Mise à jour  : 27/05/2013
Accueil FAQ du béton Pourquoi du béton ? Les ponts en béton Les Grands Ouvrages Bétonnage par temps froid Calcul du béton armé Outils de calcul Download Définitions/lexique Applications iPhone Plan du site Commentaires & Flux Actualités Références : Contact Forum © 2009-2013 st-ds mentions légales
Outils de calcul Calcul du dosage en fonction de la résistance Outils de calcul Calcul du dosage en fonction de la résistance
  :

S.D.S Soft

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN CIMENT ET EN EAU
Cette méthode vise à déterminer le dosage en matériaux pour élaborer un béton classique. Elle a été actualisée pour intégrer les EUROCODE

Elle vise à approcher trois critères de qualité d’un béton :

=> Obtenir un m3 de béton en place.
=> Obtenir une résistance à la compression et à 28 jours, Fc28.
=> Obtenir une ouvrabilité de béton définie par rapport au cône d’Abrams.
Le critère de durabilité doit être notamment vérifié par le choix de la classe de résistance de béton. Le dosage minimum en ciment de ce point de vu est à surveiller. Il est statistiquement toujours vérifié pour répondre avant tout au besoin de résistance imposé par le choix de classe de résistance de béton.


RESISTANCE VISEE
Par sécurité, la résistance visée, représente une majoration de 8MPa de la résistance désirée.
Ainsi la résistance visée, f’c=Fc28+8
DOSAGE EN CIMENT ET EN EAU
Le dosage en eau et ciment dépend de la résistance visée, et de la qualité du ciment et des granulats.
Ainsi expérimentalement, on établie une relation entre l’ensemble de ces paramètres.
fc'=sc.G.(C/E- 0,5)
Avec:
fc': résistance visée à 28 jours
C: dosage du ciment en kg/m3 de béton
E: dosage de l'eau en kg/m3 de béton
sc: Classe réel du ciment en MPa
G : coefficient granulaire. Ce coefficient représente la qualité des granulats.
Expérimentalement, il est établi que cette qualité dépend du granulat, mais également de son diamètre selon les valeurs suivantes :
Dès lors la relation suivante déterminer le rapport C/E :  C/E= fc'/(sc.G)+ 0,5

Il est à observer au travers cette relation que le dosage en ciment est d’autant plus important que la résistance visée du béton est forte. Inversement, le dosage en ciment diminue lorsque la résistance du ciment augmente. Pour une résistance visée, Il y a également moins besoin de ciment lorsque la qualité ou la dimension des granulats augmentent.

Le problème consiste à délier le dosage en ciment du dosage en eau.

Le dosage en eau dépend également de l’ouvrabilité désirée. Ainsi en intégrant l’ouvrabilité désirée, expérimentalement, et à partir du rapport C/E, il est possible de déterminer le dosage en ciment par l’abaque suivant.

Dosage approximatif en ciment en fonction de C/E
et de l'ouvrabilité désirée

La détermination du dosage en ciment s’obtient par cet abaque à double entrée. En abscisse, la valeur de l’affaissement désirée est entrée et en ordonnée le rapport, C/E. L’intersection des deux entrées, indique la sortie, la courbe donnant le dosage en ciment en kg. Cette intersection des deux entrées peut se faire directement sur une courbe de dosage en ciment. Dans le cas contraire la courbe du dosage en ciment est obtenue par extrapolation de celles connues.

Par exemple, pour un béton classique, c'est-à-dire un B25P, le rapport C/E=1.7 et A=8cm. L’intersection de ces deux entrées se fait sur la courbe du dosage à 350kg de ciment. Le dosage en ciment pour obtenir 1m3 de béton en place est de 350kg.

Le dosage en eau s’en déduit : C/E=1.7 avec C=350kg, E=C/1.7=> E=350/1.7=206 kg d’eau, soit 206l d’eau.

Il est à observer que plus l’ouvrabilité désirée est importante plus il faut d’eau et plus il faut de ciment.

De même le dosage en ciment est limité à 400 kg/m3 de béton en place. Au-delà le ciment et l’eau seraient en trop forte concentration dans le béton. cela aurait pour effet de produire des fissures de retrait.

Ainsi, pour des rapports C/E et une ouvrabilité à atteindre qui nécessiteraient plus de 400kg de ciment, le dosage en ciment est limité à 400kg et l’ouvrabilité désirée est atteinte en ajoutant un fluidifiant au béton.

Par exemple, imaginons, un rapport C/E de 2.1 et une ouvrabilité désirée de 8cm. En limitant le dosage de ciment à 400kg, cela signifie que le dosage en eau se limite à 400/E=2.1=> E=400/2.1=191l d’eau. Or dans ces conditions, C/E=2.1 et C=400kg, l’abaque indique que l’ouvrabilité atteinte est de 4cm. Le béton est trop ferme.

Le complément d’ouvrabilité pour passer d’un affaissement de 4 cm à 8 cm, est obtenu en ajoutant un fluidifiant dont le dosage est à déterminer selon les recommandations du fabricant.

AJUSTEMENT DU DOSAGE EN EAU - Le dosage en eau est à ajuster.
En effet L’eau doit pouvoir humidifier tous les grains du mélange. Or pour humidifier un grain, il faut d’autant plus d’eau que son diamètre est petit. La quantité d’eau dépend donc également du diamètre des grains à humidifier. Le dosage en eau déterminé est indiqué pour mouiller tous les grains du mélange granulaire d’un diamètre représentatif maximal, D=25mm. Pour les autres diamètres, il faut majorer ou minorer ce dosage selon ce diamètre, D.

Correction du dosage en eau selon le diamètre, D du mélange granulaire
Ainsi pour un mélange granulaire de diamètre, D=20mm, il faut majorer le dosage en eau de 2%.

Pour un dosage initial de 206l d’eau le dosage doit être augmenté à E=206x1.02=210l.