Le
Béton
27/05/2013
Accueil FAQ du béton Pourquoi du béton ? Les ponts en béton Les Grands Ouvrages Bétonnage par temps froid Calcul du béton armé Outils de calcul Download Définitions/lexique Applications iPhone Plan du site Commentaires & Flux Actualités Références : Contact Forum Définitions/lexique B Définitions/lexique B © 2009 st-ds mentions légales
B.A. : Béton Armé

BAEL : Béton Armé suivant la méthode des États Limites.
Ce sont des documents définissant les règles de calcul et de conception d'ouvrages en Béton Armé par la méthode des Etats Limites. La dernière modification a eu lieu en 1990. On admet comme résistance caractéristique maximale la compression à 28 jours, 60 Mpa pour le BAEL 90 au lieu de 40 Mpa pour le BAEL 83. Cette nouvelle réglementation autorise donc la prise en compte des performances pour le calcul des structures.

BENOR, la marque : est et reste une marque de qualité volontaire. La marque BENOR garantit la conformité aux normes belges. Elle peut toujours être utilisée pour les caractéristiques non couvertes par le marquage CE

béton : C’est un matériau de construction formé par un mélange de ciment, de granulats et d'eau, éventuellement complété par des adjuvants et des additions. Ce mélange, qui est mis en place sur le chantier ou en usine à l'état plastique, peut adopter des formes très diverses parce qu'il est moulable ; il durcit progressivement pour former finalement un monolithe. Selon sa formulation, sa mise en œuvre et ses traitements de surface, ses performances et son aspect peuvent considérablement varier.

béton à caractères normalisés (BCN) : béton conforme à la norme P18-305 : "Béton. Béton prêt à l'emploi", défini à la commande par son environnement, sa consistance et sa destination, pour lequel le producteur conserve l'initiative de la composition dans les limites fixées par la norme.

béton à caractères spécifiés (BCS) : béton conforme à la norme P18-305 : "Béton. Béton prêt à l'emploi", défini à la commande par sa composition, sa consistance, sa classe d'environnement, sa destination et faisant, en outre, l'objet de spécifications complémentaires de la part du client.

béton de sable : béton dont la granularité est optimisée en tenant compte de la rareté des gravillons propres à certaines régions, l'Aquitaine par exemple, et qui est conforme à la norme NF P18-500.

béton léger : béton ayant une masse volumique, après séchage au four à 105 °C, ne dépassant pas 2000 kg/m3.

béton lourd : béton ayant une masse volumique, après séchage au four à 105 °C, ne dépassant pas 2800 kg/m3.

béton prêt à l'emploi : béton fabriqué dans une installation extérieure au site de construction ou sur le chantier de construction, mélangé dans un malaxeur fixe, livré par le producteur à l'utilisateur, à l'état frais et prêt à l'emploi.

bétonnière : Machine servant à fabriquer sur le chantier du béton. Elle comporte une cuve, tournant sur un axe horizontal ou faiblement incliné, où sont mélangés les constituants du béton. Le mélange ainsi obtenu est ensuite mis en place à l'intérieur des coffrages.

BHP : Abréviation pour " béton à hautes performances ". Ce béton - rendu par sa formulation particulièrement compact, donc de faible porosité - présente une résistance mécanique (de 60 à 120 MPa) et une durabilité très supérieures à celles des bétons courants.

bilan thermique : Expression de la mesure des échanges calorifiques entre un milieu clos et l'extérieur. Plus spécifiquement pour les fours de cimenterie la bilan thermique évalue les apports de chaleur et les compare aux besoins liés aux transformations physico-chimiques et aux pertes thermiques.

bloc béton : Élément de construction pour maçonnerie, de forme parallélépipédique, couramment appelé "parpaing". Un bloc creux pèse environ 20 kg, pour des dimensions de 20 x 20 x 50 cm.

Bolomey : Nom d'une courbe granulométrique de référence (du nom de son inventeur).

bouchardé (béton) : Béton dont la peau a subi, après durcissement, un traitement mécanique par martelage à l'aide d'un outil à pointes, la boucharde. Les aspects de surface varient selon la profondeur de frappe et le type de boucharde utilisé. 2. On peut également boucharder au rouleau une chape.

BPE : sigle. Abréviation pour " béton prêt à l'emploi ". Béton frais préparé dans une centrale à béton, généralement extérieure au site de construction. Il est livré sur le chantier, dans des camions toupies, malaxé et prêt à être coulé.

brai : Matériau pâteux ou visqueux, noirâtre, sous-produit de la distillation soit du pétrole (brai de pétrole), soit de la houille (brai de houille).

brique : Matériau céramique préfabriqué, à base d'argile cuite, dont les formes géométriques et calibrées sont obtenues soit par moulage, soit par extrusion (ou filage). La brique est un des principaux composants de base de la construction des parois verticales, depuis l'Antiquité, en particulier dans les régions dépourvues de bonne pierre à bâtir. Les briques réfractaires, destinées à résister à des températures supérieures à 1 000°C, sont fabriquées soit à base de terres riches en alumine et en magnésie, soit à base de terres siliceuses (résistant jusqu'à 1 700°C).

broyage : Réduction en poudre ou en très fines parcelles. Un broyage peut être fait par concassage (minéraux), par écrasement (colorants, ciment...) ou par émiettage (ordures). En cimenterie les ateliers de broyage sont très généralement composés : d’un appareil de broyage, d'une séparateur qui permet de retourner au broyeur les matériaux trop gros et un ensemble de dépoussiérage de la ventilation.

broyeur : Appareil de broyage. En cimenterie il peut être soit à boulets, soit à galets, soit à rouleaux.

broyeur à boulets : Constitué d'un tube broyeur en rotation autour d'un axe horizontal. La rotation entraine des boulets qui retombent sur la matière qui traverse le cylindre provoquant ainsi son écrasement de plus en plus finement. La paroi intérieure du cylindre est protégée de l'usure par des blindages.

broyeur à galets : Un ensemble de 2, 4 ou 8 galets (sortes de meules) à suspension flottante appuie fortement grâce à des vérins, sur un plateau circulaire en rotation. La matière à broyer est déposée sur le plateau. Sous l'effet de la force centrifuge la matière passe sous les galets où elle est écrasée. Entrainée par un fort courant d'air, elle alimente un séparateur qui retourne sur la table les particules les plus grosses. Voir: séparateur.

BTHP : sigle. Abréviation pour " bétons à très haute performance “. Béton à très hautes performances 100 à 150

BUHP : sigle. Abréviation pour " béton à ultra-hautes performances ". Béton qui représente un exemple de l'évolution la plus récente du matériau, composé de sables, ciment, fumées de silice et de microfibres métalliques ou de synthèse. Ses performances mécaniques, très élevées, sont de supéroeur à 150 MPa. Il est également nommé béton fibré ultra performant (BFHP).

by-pass : CIM. Canalisation de dérivation des fumées en sortie du four, permettant de dévier une partie du flux et de purger ainsi une partie des vapeurs salines qui peuvent perturber la cuisson.
A B C D E F G H I L M N & O P Q & R S & T & V