Le
Béton
27/05/2013
Accueil FAQ du béton Pourquoi du béton ? Les ponts en béton Les Grands Ouvrages Bétonnage par temps froid Calcul du béton armé Outils de calcul Download Définitions/lexique Applications iPhone Plan du site Commentaires & Flux Actualités Références : Contact Forum Définitions/lexique D Définitions/lexique D © 2009 st-ds mentions légales
D.T.U. : V. Document Technique Unifié.

décarbonatation : Réaction de libération du CO2 contenu dans les matières premières calcaires sous l'action de la chaleur (850 à 950°). La chaux (CaO) restante se combine ensuite aux silicates et aluminates pour former le clinker.
Cette réaction absorbe beaucoup de chaleur, elle constitue le poste principal de consommation thermique du four.

demande en eau : Quantité d'eau ajoutée au malaxage d'une pâte de ciment pour obtenir une consistance déterminée par la norme NF EN 196-3. La consistance est évaluée par enfoncement d'une sonde jusqu'à un niveau fixé par la norme. Plusieurs essais à différentes teneurs en eau sont nécessaires pour atteindre l'enfoncement désiré.
La demande en eau s'exprime en % poids pour poids; pour les ciments elle varie de 23 à 35%.

désactivé (béton) : Béton, soit coulé dans un coffrage sur la peau duquel on a appliqué un produit désactivant, soit lorsqu'il est coulé à plat, à la surface duquel on a appliqué, à l'état frais, un tel produit. La prise du béton est ainsi retardée en surface, ce qui permet de mettre à nu superficiellement les granulats, par lavage à l'eau puis brossage.

déshydratation : Élimination de l'eau que contient un corps, un matériau, un liant.

dessiccation : Phénomène d'évaporation de l'eau contenue dans un béton. Cette phase ne doit pas intervenir trop vite, afin de ne pas interrompre les processus de prise et de durcissement.

diffraction : Phénomène physique de déviation, ou de contournement partiel des obstacles opaques par les ondes sonores, les rayons lumineux, et les ondes hertziennes (radio, télévision).

diffractométrie X (analyse par) : Un faisceau monochromatique de rayon X irradie la surface d'une poudre pressée constituée de différents types de micro cristaux ; il y a diffraction du faisceau incident dans différentes directions caractéristiques. Un goniomètre permet de caractériser les phases de l'échantillon et d'en donner les concentrations.

Document Technique Unifié (D.T.U.) : Document qui réunit l'ensemble des ""Règles de l'art"" et techniques de construction dont le bien-fondé est confirmé par l'expérience, pour chaque type d'ouvrage du bâtiment : par ex., les installations de gaz, la pose des parquets, l'exécution des enduits, etc. Il y a actuellement une centaine de DTU. A chaque DTU correspond un numéro de norme NF.
Les D.T.U., rédigés en coopération avec les intervenants, et publiés par le C.S.T.B., constituent en France la référence technique indiscutée dans tout règlement de litiges de conception ou de mise en œuvre portant sur les ouvrages concernés. Le non-respect des prescriptions des DTU est considéré par les Assureurs comme un motif suffisant pour faire jouer les clauses d'exclusion de garantie des polices individuelles de base.
Certains DTU particuliers sont dits Règles de calcul : ils regroupent un ensemble de règles techniques de conception et de calcul des ouvrages (fondations, charpentes, constructions métalliques, bétons, cheminées, sécurité des ouvrages aux risques sismiques, aux surcharges de la neige et du vent, et calculs thermiques).
Exemple : DTU 21 : " Exécution des ouvrages en béton ", DTU 23 : “ Bétons divers “, etc.

dolomie : Roche sédimentaire carbonatée, contenant au moins 50% de carbonate, dont l'essentiel sous forme de dolomite. Dolomite: Minéral carbonaté, cristal de dolomie, qui peut être blanc (quand il est pur).

dosage : Quantité des différents constituants du béton (en kg/m3). Exemple : béton dosé à 350Kg/m3.

drainant (béton) : Béton, utilisé en dallage ou en revêtement de chaussée, suffisamment poreux pour absorber l'eau de pluie et prévenir la formation de flaques.

durcissement : Étape dans l'évolution des mortiers et bétons : après la prise, le matériau passe de l'état plastique à l'état solide et acquiert sa résistance.

durée de malaxage : Durée de l'opération comprise entre la fin de l'introduction du dernier constituant et le déversement de la gâchée dans l'engin de transport.
A B C D E F G H I L M N & O P Q & R S & T & V