Le
Béton
27/05/2013
Accueil FAQ du béton Pourquoi du béton ? Les ponts en béton Les Grands Ouvrages Bétonnage par temps froid Calcul du béton armé Outils de calcul Download Définitions/lexique Applications iPhone Plan du site Commentaires & Flux Actualités Références : Contact Forum Définitions/lexique Q & R Définitions/lexique Q & R © 2009 st-ds mentions légales
Q
qualité : Ensemble des propriétés et caractéristiques d'une entité (produit ou service) qui lui confère l'aptitude à satisfaire des besoins de clients, exprimés ou implicites. (définition: norme internationale ISO 8402 : 1994).
La qualité n'est donc pas seulement la concordance des propriétés d'un produit aux spécifications ; la conception actuelle inclut la relation entre le produit / service à son usage et, par conséquent, à la satisfaction du client (pour un coût donné).

R
ragréage : Opération d'enduction partielle d'une maçonnerie ou d'un voile à l'aide d'un mortier fin. On y a recours pour obturer le bullage, les épaufrures et les défauts de surface éventuels consécutifs au décoffrage, et obtenir un parement lisse.

rapport E/C : voir E/C.

réducteur d'eau (plastifiant) : Adjuvant. Introduit dans l'eau de gâchage, il réduit, à ouvrabilité constante, la teneur en eau, et par conséquent augmente les résistances mécaniques des bétons, mortiers et coulis.

réfractaire (béton) : Béton pouvant résister à des températures très élevées (jusqu'à 1 800 °C). Sa formulation fait appel à des ciments et à des granulats réfractaires. Il est utilisé par exemple pour réaliser des parois intérieures de fours ou des cheminées.

refroidisseur : Appareil situé en sortie d'un four de cimenterie destiné à refroidir le clinker de 1400° à la température ambiante.
Les refroidisseurs à ballonnets sont constitués de cylindres munis de chaînes, accolés à l'extérieur en périphérie de la virole du four tournant. Le clinker est refroidi au cours de sa traversée des cylindres par l'air aspiré par le four pour la combustion.
Les refroidisseurs à grilles et plaques perforées sont plus répandus ; ils sont constitués d'une série de rangs de plaques mobiles qui pousse le clinker vers l'extrémité de sortie (disposition en un lit de matière de 60 à 90 centimètres d'épaisseur). Un soufflage d’air, de bas en haut, au travers des plaques assure le refroidissement: en sortie du lit de clinker, une partie de l'air le plus chaud remonte dans le four pour alimenter la combustion, l'air excès ressort à l'arrière de l'appareil.

Régle des 3 pivots : pour en savoir plus

régulateur de prise : Composant du ciment destiné à freiner les réactions d'hydratation. Il s'agit le plus souvent de gypse et de sulfate de calcium.

remontée capillaire : Phénomène physique de remontée d'humidité depuis les fondations par capillarité des constituants d'une paroi.

résistance à la compression : Résistance mesurée conformément à la norme P18-325 pour les bétons et à la norme NF EN 196-1 pour les ciments.
La mesure pour les ciments s'effectue sur un mortier de composition normalisée avec un sable de fuseau granulaire spécifié (trois parties en poids pour une de ciment) et une quantité d'eau égale à la moitié du poids du ciment (mortier dit "mortier normal"). Les conditions de malaxage, mise en place dans les moules et de conservation sont fixées par la norme. La mesure de la résistance mécanique par écrasement des barrettes ainsi obtenues et conservées à 2, 7 et 28 jours en atmosphère humide contrôlée conduit évaluation des performances du liant: exprimée en mégaPascal.
Voir: mégaPascal

résistance d'un béton : Ensemble des caractéristiques de comportement sous les sollicitations de compression, traction et flexion. En France, elle est conventionnellement vérifiée pour les ouvrages en béton vingt-huit jours après leur mise en place. Aux États-Unis, ce délai est de cinquante six jours.

retardateur de prise : Adjuvant. Introduit dans l'eau de gâchage, il augmente les temps de début et de fin de prise du ciment dans un béton, un mortier ou un coulis.

retrait : Contraction du béton, due à des phénomènes hydrauliques - évaporation ou absorption de l'eau de gâchage avant et au cours de la prise - et/ou thermiques - du fait du refroidissement postérieur à l'élévation de température qui accompagne l'hydratation du ciment, ou de variations climatiques.

rhéologie : Étude des caractéristiques de viscosité d'un matériau fluide et donc, pour le béton, de son ouvrabilité.
A B C D E F G H I L M N & O P Q & R S & T & V